Vers un traitement contre l’allergie à l’arachide 

2118

Des chercheurs Australiens annoncent une avancée majeure dans la prise en charge de l’allergie à l’arachide. Des probiotiques permettraient une tolérance à long terme.

Huile de friture, biscuits apéritifs, confiseries… l’arachide se retrouve dans de nombreux aliments et pour les personnes allergiques, cela tourne rapidement au casse-tête. L’allergie à l’arachide est la cause la plus fréquente d’anaphylaxie, la forme la plus dangereuse, qui peut être fatale.

Une étude du Murdoch Children’s Research Institute en Australie publiée dans The Lancet Child and adolescent Health propose un début de solution. Pour cela les chercheurs ont étudié le cas de 48 enfants allergiques et leur ont fait suivre différents traitements.

Pendant les essais cliniques qui ont débuté en 2013, la moitié des enfants a reçu un traitement appelé PPOIT contenant des probiotiques de souche lactobacillus rhamnosus combinés à de la protéine d’arachide en dose croissante pendant dix-huit mois. L’autre moitié s’est vu administrer un placebo.

loading...

Une tolérance à long terme

Au bout de dix-huit mois, 82% des enfants traités au PPOIT ont été reconnus tolérants à l’arachide contre 4% pour ceux qui ont reçu le placebo. Quatre ans plus tard, ils étaient 70% dans le premier groupe à avoir conservé cette tolérance. Les auteurs de l’étude parlent alors de tolérance acquise sur le long terme.

« Le plus important avec cette découverte est que des enfants allergiques à l’arachide ont pu manger des cacahuètes comme ceux qui n’ont aucune allergie », relate Mimi Tang, coresponsable des essais. « Il s’agit d’une avancée majeure dans l’identification d’un traitement efficace pour résoudre le problème de l’allergie dans les sociétés occidentales », explique-t-elle.

Avant d’être commercialisé, ce traitement doit faire l’objet d’un essai clinique de phase III, de plus grande envergure.

loading...