Un animal pour mon enfant

1060

Un animal pour mon enfant : Les animaux sont les meilleurs compagnons de l’Homme. Nos enfants ont d’autant plus besoin de la compagnie des animaux que n’avons pas beaucoup de temps à leur accorder. L’animal est une machine à aimer, une machine à jouer. Contrairement aux humains, l’animal ne porte pas de jugements. L’animal est le meilleur compagnon de l’enfant pour un développement personnel joyeux et intelligent.

La petite enfance

La petite enfance est la phase de la vie qui s’étend environ jusqu’à 3ans. Selon l’environnement dans lequel nait l’enfant, selon le nombre de frères et sœurs, selon l’organisation du temps à la maison (travail des parents, présence de nounou ou crèche, etc.), chaque enfant grandit et se développe dans un certain rythme. L’apport d’un animal à cette phase de la vie peut être très bénéfique, que ce soit pour les enfants qui grandissent seuls, ou dans une grande confrérie. L’animal est un être joueur. Il passe son temps à jouer. C’est aussi le cas de l’enfant. Le métier de l’enfant est de jouer. Beaucoup de parents l’oublient en voulant que l’enfant fasse moins de bruit, se tienne tranquille, etc. la compagnie d’un animal est donc idéale pour accompagner l’enfant dans son développement normal via le jeu. Le jeu sous toutes ses formes est le meilleur vecteur de développement psychique et cognitif.

L’adolescence

L’adolescence est une phase très délicate de la vie. L’adolescent est souvent hyper sensible, hyper émotif, hyper agressif. Il est dans la démesure et ses parents se sentent dépassés par l’énergie extra ordinaire qui l’anime. Cette énergie peut donner des résultats positifs parfois, si elle est bien canalisée, mais elle peut aussi dégénérer en violence et même en délinquance. L’attitude d’opposition systématique de l’adolescent est normale. Il cherche à se construire dans le nouveau corps d’adulte qu’il acquiert peu à peu. Il cherche à définir une identité nouvelle. C’est ainsi que l’animal peut beaucoup apporter à l’enfant dans cette phase délicate de la vie. L’animal ne parle pas le langage de l’Homme, mais il communique. L’absence de langage (communication verbale) est un avantage dans la relation animal-enfant, car elle permet de dépasser les stéréotypes et les idées reçues. En effet les parents, les amis, les enseignants, tout le monde émet un jugement implicite en parlant avec l’enfant. L’animal n’émet aucun jugement, il se contente d’échanger. L’animal a aussi une très grande capacité d’écoute. Ce qui les humains autour de l’enfant n’ont pas forcément. C’est ainsi que la compagnie de l’animal apporte tellement de bienfaits à l’enfant et à l’adolescent.

Moins de Télé et plus de lien

La télévision a transformé la vie en famille. Dès que l’on rentre à la maison on appuie sur ce petit bouton magique de la télé commande. C’est devenu un rituel quotidien, comme pour meubler l’espace. Au lieu de parler et d’échanger, au lieu d’exister en tant que famille…on rompt volontiers toute communication en introduisant ce poison quotidien qu’est la télé.

La télévision est devenue un meuble bruyant. Nous croyons que nous sommes en train de nous divertir ou de déstresser, dans la majorité des cas la télé augmente l’isolement de la personne et rompt le lien affectif. Le lien affectif dans le couple ou dans la famille se rompt en effet si chacun a les yeux rivés sur des images et des sons diffusés en continu dans le salon ou la salle à manger.

Le plus grave est que le contenu de ces images n’est pas vraiment anodin. La violence passe par la télé et se banalise via la télé. Toutes les représentations sociales sont façonnées et modifiées tous les jours via les programmes télé, le discours des animateurs, les images diffusées, etc. Le brouhaha devient chaotique quand tout le monde veut appuyer sur le bouton magique pour aller d’une chaine à une autre, d’un contenu à un autre, en quelques minutes.

La télé ne peut être bénéfique que si elle est choisie, allumée à un moment donné pour regarder un programme donné, ensuite éteinte. Il faut d’ailleurs qu’elle soit éteinte bien avant l’heure du coucher, sinon c’est une source d’excitation qui empêche le cerveau d’aller vers le sommeil. Les troubles du sommeil touchent de plus en plus de personnes, et la sur consommation de télé le soir notamment, est indéniablement, un facteur majeur de ces troubles. Et si vous jouiez avec le chien le soir au lieu de regarder la télé ?

Témoignages :

Isabelle, maman de Stéphane, 5ans : « Mon fils était très nerveux, depuis l’arrivée du chien à la maison je vois que son comportement change. Il est moins nerveux et moins agressif. Il passe son temps à jouer avec le chien, il lui fait de gros câlins, il lui murmure des choses à l’oreille. Parfois j’ai l’impression qu’ils se comprennent et qu’ils parlent une langue secrète que je ne comprends pas ! Les animaux ont une intelligence très aiguë… ».

Sébastien, papa de jean et de Rayan : « Mes deux garçons se disputaient tout le temps. Ils ont à peu près le même âge (1 an d’écart) et ils inventent tous les jours des raisons pour se disputer. C’est alors les cris, les coups, les larmes, l’ambiance est très tendue et ma femme et moi on se sent dépassés. On a opté pour l’achat de deux chatons le mois dernier et l’ambiance à la maison a complètement changé depuis. Les disputes ont pratiquement disparu ! Les garçons sont très liés à leurs chatons et ils deviennent beaucoup plus coopératifs en plus. Ils font leurs lits, mettent la table avec leur maman, etc. C’est magique ! ».