Pourquoi est-ce si important de vermifuger son chien/son chat ?

1145

Plus discrets que les tiques ou les puces, les vers n’en sont pas moins dangereux pour la santé de nos chiens et chats adorés! Très fréquents, ces parasites colonisent principalement le système digestif  mais peuvent aussi s’attaquer à d’autres organes (comme le coeur!) et commettre d’irréparables dégâts… Quels sont les risques ? Comment s’en protéger ? A quelle fréquence ? On vous dit tout sur ces hôtes indésirables !

Mieux vaut prévenir…

Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a plusieurs types de vers et autant de façon d’en attraper. On parle de vers ronds ou de vers plats, mais aussi de ténia, de Dirofilaria, etc. Et à chaque vers, son lot de tracas plus ou moins graves ! La présence de vers est d’abord silencieuse ou discrète. Si certains vers sont visibles dans les selles, d’autres passent totalement inaperçus. Mais certains signes ne trompent pas, comme un amaigrissement, des diarrhées ou une constipation, le poil terne, de l’anémie ou une toux,.. Les symptômes sont différents selon le type de vers, l’âge et le système immunitaire de l’animal.

Si l’élimination de ces parasites est vitale pour votre animal, elle est également très importante pour la santé de votre entourage. En effet, certains vers – communs aux chats et aux chiens – sont aussi transmissibles envers l’humain. C’est le cas  des ankylostomes, des ascaris ou encore des fameux ténias dont certaines formes peuvent avoir des conséquences dramatiques. Les enfants en bas âge sont particulièrement exposés à cette contamination : d’abord parce qu’ils sont davantage au contact du sol où se déposent les larves mais aussi parce que leur système immunitaire est moins développé. En effet, les tout-petits portent souvent les doigts à la bouche et on ne pense pas toujours à leur laver les mains dés qu’ils caressent nos compagnons à quatre pattes… Sans compter les léchouilles que nos boules de poils adorent leur faire !

En résumé : les vers sont fréquents, dangereux pour les animaux mais aussi pour les hommes, très résistants dans l’environnement, et se reproduisent très vite ! C’est pourquoi l’ESCCAP (European Scientific Counsel Companion Animal Parasites) préconise un traitement préventif 4 fois par an. Toutefois, cela dépend également du mode de vie de l’animal, de son âge, de ses sorties à l’extérieur, de ses contacts possibles avec les enfants.  Une vermifugation tous les trois mois est en fait un minimum et il est préférable de demander conseil à son vétérinaire en cas de risque majoré (présence d’enfants en bas-âge, de personnes âgées ou gravement malades).  Selon les cas, vous pouvez administrer un vermifuge une fois par mois pour réduire les risques d’infestation. Oui, mais, lequel choisir ? La plupart des vermifuges s’administrent par voie orale sous forme de comprimés (mais il existe aussi des suspensions orales ou des pipettes à application cutanée). Pour éviter de retrouver le comprimé recraché par l’animal sous le canapé, Bayer a développé une formule efficace contre les vers plats et ronds qui se présente sous forme de friandise. Drontal® Dog Tasty sont des comprimés vermifuges très appétissants au goût de viande en forme de petit os pris de manière volontaire par la majorité des chiens.

3 conseils supplémentaires pour lutter contre les vers

Vermifuger son chat ou son chien en suivant les conseils de son vétérinaire est essentiel (à la fois pour le bien-être de l’animal et la réduction des risques de contamination humaine), mais on vous conseille également de :

1. Ramasser les crottes

Les crottes de chien ou de chat infesté de vers contiennent de très nombreux œufs microscopiques qui peuvent présenter un danger pour les autres animaux mais aussi pour les membres de la famille.Il est donc plus que nécessaire de ramasser les crottes de son animal, dans les espaces publics bien sûr, mais également dans le jardin ou dans son bac de manière quotidienne. Si les municipalités insistent tant sur le ramassage des crottes de chiens sur les trottoirs et interdisent les plages aux animaux pendant certaines périodes de l’année, c’est parce que ces crottes présentent un vrai risque sanitaire.

2. Nettoyer son panier et ses jouets

L’aspiration et le lavage des sols de la maison est une étape élémentaire pour maintenir une bonne hygiène. Il faut également penser à laver régulièrement le couchage (coussin et couverture) et les jouets.

3. Traiter contre les puces

Les puces aussi peuvent être porteuses de certains vers plats. En fait, c’est plus précisément la larve de la puce qui peut être contaminée lors de son évolution dans l’environnement.  Une fois adulte, lorsqu’elle saute sur l’animal pour son repas sanguin, elle peut alors le contaminer à son tour (lorsqu’il se mord ou se lèche et  finit par l’avaler). C’est pourquoi un traitement anti-puce préventif des chats et des chiens est hautement recommandé.

Vous avez un doute sur une infection de vers parasitaires ?  Une simple analyse de selles chez votre vétérinaire définira si votre animal en souffre. Il vous orientera alors vers le produit le plus adapté pour le soigner.