Mucoviscidose : un traitement se cache peut-être dans les étoiles de mer

1085

Une start-up bretonne a extrait des étoiles de mer une molécule destinée à lutter contre la mucoviscidose. Cette molécule est actuellement testée auprès de patients atteints de cette maladie génétique.

Laurent Meijer, co-fondateur de ManRos Therapeutics, une start-up de Bretagne, a découvert la roscovitine en 1995, alors qu’il travaillait au CNRS sur des protéines extraites d’œufs d’étoiles de mer. « C’est de façon inattendue que nous avons découvert les effets antibactériens indirects de la roscovitine » explique-t-il à l’AFP. Or, ce sont précisément les pouvoirs bactéricides qui sont affectés chez les patients atteints de mucoviscidose, une maladie génétique qui touche plus de 6000 personnes en France et environ 70 000 dans le monde.

Deux autres tests prévus en 2017

A l’issue des recherches de la start-up, la molécule a pu être synthétisée et depuis le mois d’avril dernier, son efficacité est testée sur un groupe de 12 patients. La fin des tests pour ce premier groupe est prévue début 2017. Deux autres groupes de patients-testeurs devraient prendre le relais en janvier, avec des doses plus élevées.

« Ce qu’on espère, c’est l’amélioration des capacités respiratoires et le confort des patients », pointe Laurent Meijer.

loading...

A lire aussi : Mucoviscidose : des essais de thérapie génique prometteurs

Il est sans doute trop tôt pour parler d’espoir dans la lutte contre la maladie. Mais les recherches permettent malgré tout d’être optimiste. A l’issue des tests sur les 36 premiers patients atteints de mucoviscidose et selon les résultats, la start-up envisage une deuxième étude, plus vaste, qui pourrait s’étendre sur toute l’Europe et les États-Unis, avec un groupe de 210 patients.

loading...