Moins de calories pour réduire les maladies liées à l’âge

1149

La réduction de l’apport calorique de 15% pendant 2 ans ralentirait le vieillissement et protégerait contre les maladies liées à l’âge.

Une étude britannique de l’université de Bath avait mis en avant un lien entre une alimentation trop riche en sucre et maladie d’Alzheimer. Cette nouvelle recherche aurait identifié un lien entre la baisse de l’apport calorique et la réduction des maladies liées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer et Parkinson. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue médicale Cell Metabolism.

loading...

Les chercheurs du Pennington Biomedical Research aux Etats-Unis ont réalisé une étude avec 53 individus sains, non obèses et âgés de 21 à 50 ans qui ont diminué leur apport caloriques de 15% pendant deux ans.

Les participants du groupe restriction calorique ont perdu en moyenne près de 9 kg et aucun effet indésirable, tel que l’anémie, une perte osseuse excessive ou des troubles menstruels n’a été observé. En revanche, ce protocole a permis d’améliorer l’humeur et la qualité de vie.

La réduction calorique réduirait le stress oxydatif

Les résultats de l’étude ont monté que la restriction calorique diminuait le stress oxydatif systémique lié aux maladies neurologiques liées à l’âge telles que la maladie d’Alzheimer, mais aussi le cancer, le diabète , la maladie de Parkinson ou d’autres maladie chroniques.

« Même si le nombre de volontaires était relativement faible et la durée de l’expérience courte dans le contexte d’une durée de vie humaine, les biomarqueurs du vieillissement ont été améliorés chez les participants à l’étude », concluent les auteurs de l’étude.