Maladie d’Alzheimer : la fluidité verbale, marqueur de la maladie

1133

Quand le déclin cognitif s’installe, les patients ont de plus en plus de mal à conjuguer les verbes en un temps donné. Le test de fluidité verbal pourrait être utilisé comme outil de diagnostic précoce à la maladie d’Alzheimer.

Tester la fluidité verbale serait un outil efficace pour un diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale journal of Alzheimer’s Disease. En effet, dès l’apparition de la maladie, il devient de plus en plus compliqué pour les patients de conjuguer en un temps donné les verbes.

loading...

Les chercheurs de l’Institut de recherche Institut Català de Neurociències Aplicades, en Espagne ont mené une étude avec 568 personnes âgées en bonne santé cognitive, 885 à déficience cognitive légère et 367 cas d’Alzheimer. Les participants ont subi des tests neuropsychologiques et leur fluidité verbale a été éprouvée.

Le déclin de la fluidité verbale annonce la maladie d’Alzheimer

Les résultats de l’étude ont montré que tous les groupes de participants ont vu leur performance verbale se détériorer et que les résultats du test de fluidité sont liés au moment où les participants « passent » de la déficience cognitive légère à la démence. Ainsi, plus la transition d’un état de santé cognitive à un autre est rapide et plus la diminution du score est marquée.

« Ce type de test fournit une représentation de gradation de la déficience cognitive liée au vieillissement normal à la déficience cognitive pathologique. L’outil apparait de plus adapté à la détection du déclin cognitif chez personnes vieillissantes en bonne santé. Enfin, il est facile à réaliser en pratique « il est juste besoin d’un chronomètre », a expliqué le docteur Montserrat Alegret, chef de la neuropsychologie qui demande ainsi à « intégrer ce test dans le contexte d’une évaluation neuropsychologique complète de la mémoire ».