Le suivi des prématurés

1061
L’importance du suivi des prématurés

Un suivi spécifique et
prolongé est indispensable pour les
prématurés
. Comme les autres bébés, votre
enfant verra son pédiatre tous les mois, et ce, pendant les 6
premiers mois. Les prochains rendez-vous étant ensuite à 9
mois, 12, 16, 20 puis 24 mois. Des visites supplémentaires sont
aussi programmées et restent d’ailleurs fortement conseillées
pour les prématurés jusqu’à l’âge de 7 ans,

afin de pouvoir suivre les apprentissages de Bébé. Marche, langage, comportement, vue, audition…
toutes les étapes de son développement sont contrôlées.
C’est la meilleure façon pour dépister précocement
d’éventuels troubles et mettre rapidement en place des soins
adaptés.

Quand consulter ?

Consultez un médecin sans attendre
si votre bébé montre des signes de gastro-entérite, de bronchiolite (des séances
de kinésithérapie respiratoire peuvent être prescrites pour
l’aider à respirer), s’il souffre de reflux gastro-oesophagien ou s’il
fait un malaise.
Les bout’choux de moins de 6
mois et ceux de faible poids sont les plus vulnérables. Le
risque augmente aussi en automne-hiver, et chez les petits
fragilisés par une maladie infectieuse.
Il est
vrai qu’un petit prématuré peut marcher, parler ou se tenir
debout un peu plus tard que les autres enfants, mais cela ne
signifie pas qu’il restera en retard dans ses acquisitions.
La plupart des bout’choux nés avant terme deviennent des
enfants comme les autres !

A
savoir

Si Bébé est hospitalisé au
moins 6 semaines après sa naissance, il est possible
d’aménager le congé de maternité. Maman
peut prendre une partie de ses jours de congés avant et après
la naissance de son bout’chou, et reprendre les jours
restants au moment où Bébé sort de l’hôpital ! Prenez
conseils auprès du médecin, de la sage-femme ou de
l’assistante sociale de la maternité.