Diabète : attention au jeûne intermittent

1220

Une recherche menée sur des rats a montré que le jeûne tous les deux jours modifiait la fonction de l’insuline et augmentait le risque de diabète.

Le jeûne tous les deux jours pour perdre du poids nuit à l’action de l’hormone régulatrice du sucre, l’insuline, qui peut augmenter le risque de diabète, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue présentée à Barcelone à la réunion annuelle de la European Society of Endocrinology, ECE 2018. Il peut être associé à des risques pour la santé à long terme et une attention particulière doit être prise avant de commencer ces programmes de perte de poids. Ces conclusions ont été établies sur des rats.

Les chercheurs de l’Université de Sao Paulo au Brésil ont examiné les effets du jeûne tous les deux jours sur le poids corporel, les niveaux de radicaux libres et la fonction de l’insuline, afin de déterminer si ce type de régime alimentaire pouvait générer des radicaux libres sur des rats adultes normaux, sur une période de trois mois.

Le jeûne modifie la résistance à l’insuline

Bien que le poids corporel et l’apport alimentaire des rats aient diminué comme prévu au cours de la période d’étude, la quantité de tissu adipeux dans leur abdomen a augmenté. En outre, les cellules du pancréas qui libèrent l’insuline ont montré des dommages, avec la présence de niveaux accrus de radicaux libres et des marqueurs de résistance à l’insuline ont également été détectés.

« Ceci est la première étude à montrer que, malgré la perte de poids, les régimes de jeûne intermittent peuvent endommager le pancréas et affecter la fonction de l’insuline chez les individus normaux en bonne santé, ce qui peut entraîner le diabète et de graves problèmes de santé », a déclaré Ana Bonassa.

Les chercheurs prévoient maintenant d’étudier comment ce régime nuit au fonctionnement du pancréas et de l’insuline. Il existe de nombreux rapports contradictoires sur les avantages et les inconvénients, et de nombreux types de régimes à jeûne intermittent. « Nous devrions considérer que les personnes en surpoids ou obèses qui optent pour des régimes alimentaires de jeûne intermittent peuvent déjà avoir une résistance à l’insuline, bien que ce régime puisse entraîner une perte de poids précoce et rapide, à long terme, il peut nuire à leur santé, comme le développement du diabète de type 2. «