Comment bien se muscler avec l’électrostimulation

1385
Se muscler avec l’électrstimulation : L’ électrostimulation musculaire ou électro musculation permet de réaliser un travail musculaire efficace sans fatigue cardiaque et en réduisant au maximum les contraintes tendineuses. Elle soulage aussi les douleurs musculaires, crampes et courbatures. L’électrostimulation est principalement utilisée pour accélérer la récupération mais elle peut aussi compléter un programme pour débutant en musculation; elle vise dans ce cadre à tonifier les muscles. Un électrostimulateur est aussi très efficace pour contrer la fonte musculaire consécutive à un arrêt prolongé dû à une blessure.
Se muscler avec l’électrostimulation : Un programme fitness adapté à mes capacités

L’heure est venue d’enfiler ma combinaison. Ultra-moulante (mais pas sexy du tout…) celle-ci est parsemée d’électrodes sans fil qui sont cousues dans le tissu à des endroits stratégiques : fessiers,cuisses, abdos, biceps, triceps… Au total, 11 groupes musculaires sont mobilisés via un système Bluetooth : parfait pour s’affiner de partout.

Surprise : avant de commencer, mon coach (qui ne va pas me quitter des yeux pendant toute la séance, c’est rassurant) humidifie généreusement ma combinaison : « c’est pour permettre au courant de mieux circuler », m’explique-t-il. Eau + électricité… Gloups, je commence à me sentir nerveuse. Mais puisqu’on me dit que je ne risque rien…

La séance commence par une phase de calibrage : muscle par muscle, le coach va « mesurer » l’intensité électrique que je suis capable de supporter afin d’adapter le programme fitness à mes capacités. Du côté des abdos, pas de problème : je ne sens presque pas le niveau 1 (ça chatouille !) et je peux passer au niveau 3 sans grincer des dents (là, j’ai la sensation qu’on me met des pichenettes). Par contre, côté bras et fessiers, c’est plus délicat : dès le niveau 1, j’ai l’impression qu’on me passe à tabac : c’est vraiment douloureux. Du coup, j’ai droit à l’intensité minimale.

  • Combien dure une séance d’électrostimulation ?

    Chaque séance de stimulation peut durer de 5 minutes à 1 ou 2 heures, y compris les séquences d’échauffement et de récupération.
    Electrofitness vous conseille de toujours vous conformer à la durée du programme indiqué par votre électrostimulateur (en particulier pour les programmes dit « endorphinique »).

  • Combien de séances par semaine dois-je effectuer ?

    Il est recommandé d’utiliser l’électrostimulation entre 2 et 6 fois par semaine et par muscle, le tout en fonction du type de programme retenu, du niveau d’entraî- nement et de l’expérience de l’utilisateur en termes de stimulation électrique.
    Pour plus d’information, voir l’Entraîneur personnel livré avec le stimulateur. Cependant il est conseillé d’alterner les muscles travaillés.
    Il est déconseillé d’électro-stimuler un même muscle pendant plus de 80 minutes par jour (pour les programmes excito-moteur en particulier).

  • Après combien de temps peut-on constater des résultats ?

    Comme l’ont souligné les tests scientifiques on peut constater de nettes améliorations du tonus musculaire, de la forme physique après 3 ou 4 semaines d’utilisation régulière.
    En ce qui concerne les programmes Lipolyse et autres traitements des pannicules adipeux localisés, les résultats sont visibles après 25 séances environ.

Se muscler avec l’électrostimulation : 4 secondes d’effort, 4 secondes de pause

C’est parti ! Le coach lance le programme fitness : moi, je suis super motivée. D’abord, on fait travailler les bras : je me positionne (pieds écartés de la largeur du bassin, mains à hauteur des oreilles, coudes et genoux fléchis) et paf, sans prévenir, le courant se met en route. Je dois déplier les bras… et j’ai vraiment du mal ! J’ai l’impression qu’une « force invisible » me résiste.

L’effort dure 4 secondes, puis il y a une pause, qui me permet de prendre une autre posture. Cette fois, je dois faire des squats : genoux fléchis, les fesses en arrière, le dos droit, j’attends le « coup de jus » avec un peu d’appréhension. Hop, ça y est : tandis que le courant me traverse, je dois me redresser puis revenir en position initiale. Au bout de trois ou quatre squats, j’ai l’impression d’en avoir fait cinquante : mes muscles sont mis à rude épreuve.

Lors de la « phase d’effort » (toutes les 4 secondes, donc), les mouvements sont lents, mais on sent que les muscles travaillent en profondeur. « L’électrostimulation est conseillée aux personnes qui souffrent de troubles osseux, articulaires et musculaires : les mouvements ne sont pas violents pour l’organisme, m’explique le coach. Par ailleurs, c’est idéal quand on n’a pas beaucoup de temps pour prendre soin de sa silhouette : à raison de 15 minutes par semaine, on commence à voir les premiers résultats au bout de 10 séances environ. »

« Par contre, les contre-indications sont nombreuses : épilepsie, troubles neurologiques, port d’un pacemaker, grossesse, diabète, cancer… N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin traitant avant de vous lancer. »

  • L’électrostimulation va t’elle me faire maigrir ?

    Contrairement à ce que certaines publicités ou émissions TV prétendent, l’électrostimulation seule ne permet pas de perdre du poids de façon conséquente.
    Seul un travail cardio-vasculaire associé à un contrôle de l’alimentation le permet.
    Les programmes de lipolyse, tonus et drainage ont été conçus pour améliorer esthétiquement les parties du corps où le pannicule adipeux est plus important (abdomen, hanches, cuisses, fesses).
    Ce type de programmes testé sur des individus sédentaires a donné de bons résultats.
    L’action de l’électrostimulation se situe au niveau de votre silhouette (raffermissement, tonification…) et de vos tissus (effet peau d’orange, pannicule adipeux …).
    L’électrostimulation ne remplace pas un régime mais devient un allié très efficace pour redessiner votre silhouette et vos formes harmonieusement.

  • L’électrostimulation est-elle efficace pour lutter contre les douleurs ?

    L’excitation des fibres nerveuses au moyen de micro-impulsions électriques s’est imposée comme une technique de choix pour lutter contre les douleurs.
    Cette électrothérapie antalgique est aujourd’hui largement utilisée, notamment en médecine de rééducation et dans les centres spécialisés de traitement de la douleur avec des résultats souvent spectaculaires.

  • La précision des courants permet de cibler parfaitement l’action antalgique en fonction des pathologies (douleur dorsale, fonte musculaire, traumatisme osseux ou articulaire).
    Certaines pathologies ainsi que certaines rééducations post-opératoires nécessitent des précautions particulières d’utilisation.
    Il est donc toujours recommandé de prendre l’avis de son médecin ou de son physiothérapeute avant toute utilisation des programmes de la catégorie « Traitement de la douleur ».

  • Electrostimulation et Récupération ?

    Dans les programmes de récupération, l’électrostimulation augmente la circulation sanguine et favorise une régénération musculaire plus rapide après un effort intense.
    La récupération est un élément capital pour un entraînement efficace, et surtout pour garantir une reprise rapide de l’entraînement.

  • L’électrostimulation et Endurance ?

    Les programmes type « Endurance » améliore les capacités oxidatives des fibres musculaires (développement des mitochondries et augmentation des enzymes oxidatives) avec, pour conséquence, l’augmentation de l’intensité de l’effort moyen que l’on est capable de fournir sur une très longue durée.
    Une étude indépendante effectuée sur le ski de fond a montré une amélioration de l’endurance et de la force suite à un entraînement avec Compex (Leipzig, 1999).