13% des AVC ont été précédés d’une alerte transitoire

1165

Plus d’un AVC sur 10 est précédé d’un accident ischémique cérébral. L’alerte arrive parfois jusqu’à un an avant l’accident vasculaire cérébral.

Des études précédentes ont montré que la prise en compte d’un accident ischémique transitoire (AIT) permettait de réduire de moitié le risque d’AVC. Depuis, des changements majeurs ont été apportés à la prise en charge de l’AIT avec mise en œuvre d’investigations immédiates et  traitement rapide avec des agents antithrombotiques. Mais les patients ayant subi un AIT ne sont pas toujours suivi sur le long terme. Or, les chercheurs ont découvert qu’une fois sur dix, les AIT sont suivies d’un AVC.

loading...

Selon l’étude publiée dans le New England journal of medicine  et conduite par l’association SOS-Attaque Cérébrale (association à but non lucratif) et le groupe Charles Foix (organisme de recherche académique pour les essais cliniques en AVC à l’Université Paris-Diderot), les AVC peuvent apparaître jusqu’à un an après la première alerte.

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi plus de 4500 patients répartis dans 61 cliniques. Au total, des accidents vasculaires cérébraux sont survenus chez 67 patients dans les 2 jours suivant l’apparition des symptômes, chez 95 patients en 7 jours, chez 128 patients en 30 jours  chez 168 patients en 90 jours et chez 224 patients en 1 an. Le risque à un an représente donc toujours un risque à court terme et plaise en faveur d’une prévention des AVC tout au long de la vie.

loading...